Jump to Navigation

Le Féminin et le Masculin intérieurs (témoignage d'un patient)

J’arrive pour cette séance dans un état d’esprit de curiosité. En effet, je n’ai jamais été vraiment doué pour visualiser des suggestions et je me dis que ça va être compliqué pour moi.

La première partie de la séance s’appuie sur un échange libre sur le pourquoi de ma venue. Ce qui me surprend dans cet échange ce sont les questions de Philippe : elles me font prendre conscience de certains éléments essentiels de ma démarche que je n’avais pas décryptés quand j’y pensais tout seul. Compte-tenu de ma problématique, Philippe me propose de travailler sur le féminin/masculin intérieur. J’ai déjà entendu parler de ce concept mais c’est toujours resté mental et théorique. A ce moment là, je ne peux pas imaginer ce qu’il va se passer...

Puis Philippe me propose de m’installer confortablement pour passer à la phase pratique.
Je ferme les yeux et les premières indications arrivent. Dès les premières suggestions, j’ai l’impression que ce n’est plus le même Philippe avec qui je parlais précédemment qui s’adresse maintenant à moi : la voix à changé, la tournure des phrases est différente, le rythme du phrasé a radicalement basculé. J’ai l’impression qu’une personne bienveillante s’adresse à moi, et ça me fait comme si elle me parlait directement depuis l’intérieur de ma tête. Je m’apercevrai à la fin de la séance qu’aucune pensée parasite n’est intervenue pendant l’heure qui s’est écoulée. Je suis dans un état second, mais toujours conscient et libre de me lever et arrêter là la séance. Mais comme le bien-être m’a envahi, j’ai plutôt envie de continuer. Cet état ressemble à celui atteint lorsque l’on réussit une bonne séance de relaxation. Comment se fait-il que j’y sois parvenu en quelques minutes ?

Philippe me suggère de m’imaginer sur un chemin dans un paysage agréable. Et là, rien. Je ne vois rien. Je me dis qu’on est mal parti... Je laisse quand même venir. Ce qui apparaît d’abord fait un peu comme la neige qu’on voit à la télé quand il n’y plus d’émission. J’attends encore, et puis j’ai l’impression de deviner quelque chose. Je comprends à ce moment qu’il ne s’agit pas de voir comme avec mes yeux quand ils sont ouverts. Effectivement, de cette image “neigeuse”, ce dégage un chemin et un paysage. Je peux le décrire bien que je ne le vois pas très clairement dans ma tête. Ça reste difficile à expliquer mais à vivre c’est bien plus simple. Il suffit d’être dans un état d’ouverture et laisser venir ce qui se présente sans juger.

Me voila donc sur un chemin : je ne me vois pas marcher, je vois le chemin et le paysage comme quand j’évolue dans le monde réel. Pour l’instant le paysage n’est pas d’une excellente définition mais au fil des séances je vais passer progressivement en haute définition.
Donc je marche, et je marche encore. Philippe me propose de visualiser une porte derrière laquelle se trouverait mon féminin intérieur. Effectivement, une porte apparaît. Il me l’a faite décrire avant de l’ouvrir. Les détails de la porte ne m’apparaissent pas très clairement et je décris du mieux que je peux. Puis je l’ouvre. Derrière se trouve une magnifique femme, je la vois comme la Falbala d'Astérix. Pour Philippe, c’est tout bon, rien à travailler de ce côté là. Visiblement, il s’en doutait un peu...

Allons donc voir ce qu’il se passe avec le côté masculin. Je continue à serpenter sur le chemin et j’arrive à la porte du masculin. Je la décris. Cette fois la porte m’apparaît très clairement. Elle est massive, avec des barres de fer, des gonds énormes et pleins de serrures. Je l’ouvre ...
Et j’aperçois un homme mais qui ressemble plutôt à un troll. Pas très reluisant comme image du masculin, alors au boulot ! Philippe me fait régresser ce masculin jusqu’à la prime enfance. Puis par le biais de suggestions et remarques me le fait grandir jusqu’à l’âge adulte en passant par toutes les phases de la vie. C’est l’occasion de corriger tout ce qui a pu aller de travers.
Je suis toutes les suggestions, et le masculin intérieur grandit petit à petit. A la fin Philippe me demande : “alors quel tête il a maintenant ce masculin ?”. Et là j’ai une vision très claire du James Bond tel qu’il est tenu par Daniel Craig. Philippe me dit que c’est bon, on a atteint la cible.
Ah, on va pouvoir s’arrêter et souffler alors ?

Et non, ce n’est pas fini. Philippe propose de faire venir le féminin intérieur et demande : “comment ils se trouvent ces deux là ?”. Bah, ils ont plutôt l’air de se plaire. On les fait se rejoindre à l’intérieur de mon corps et fusionner. Et là je vois un éclat lumineux d’une très forte intensité provenir du centre de mon corps, au milieu de mon ventre. Ce fruit lumineux inonde tout mon corps d’une douce chaleur. Je me sens comme gonflé de l’intérieur et j’en ressent physiquement les effets : comme si la peau se tendait et se boursouflait.
J’en porterai en moi encore longtemps les effets mais ce qui me frappe à la fin de cette séance, c’est la sensation d’être entier, comme si je m’étais soudainement retrouvé pleinement. Cette sensation me remplit de joie.

Mais ce n’est pas tout...

Le lendemain, je vais au travail, comme tous les matins. Je travaille dans un bureau qui se trouve être le dernier d’une série.
Au travail, il y a un homme avec qui je travaille de loin et avec qui j’ai des relations cordiales mais plutôt distantes. Ce type est ancien rugbyman, fume, a la voix grave : bref, c’est un mâle ! On se dit habituellement bonjour juste quand on se croise dans les couloirs.
Ce matin là, alors que je suis en train de travailler sur le PC, il entre dans mon bureau et vient directement me dire bonjour, et me demander comment ça va. Je lui réponds mais ne réalise pas trop sur le moment. Il repart.
C’est quelques temps après que je me fais la réflexion qu’il est venu saluer le tout nouveau Masculin en moi.
Coïncidence, hasard ou conséquence directe ? Je laisse chacun juge mais pour ma part je n’ai aucun doute sur le lien entre les deux événements.



Main menu 2

by Dr. Radut.